La compétition: outil au service du dépassement de soi

Après avoir réfléchi sur le rôle de la pratique et de son importance dans l’entraînement, la progression et la performance, nous allons voir aujourd’hui que le vrai révélateur de cette pratique se trouve dans la compétition et que cette dernière est un véritable outil au service du dépassement de soi.

Tout d’abord le terme compétition comme je l’entends c’est à dire au sens d’une participation à une course organisée, réglementée et chronométrée me semble être un outil fondamental au service du dépassement de soi et de la performance. Dans mon cas personnel, la compétition constitue la chose qui m’aide le plus à me connaître et à connaître mon corps. La compétition décuple les sensations, les envies et surtout l’envie de dépassement de soi. La compétition permet de révéler son vrai caractère et sa vraie personnalité. Elle constitue aussi comme dit plus haut le meilleur moyen de se connaître mais aussi le meilleur moyen pour tenter des choses, réussir mais aussi se tromper. La compétition représente une finalité, une finalité matérialisée du plaisir, des souffrances, des doutes ou encore des questionnements accumulés durant les cycles d’entraînement. Elle représente l’une des meilleures méthodes pour se dépasser et ce dépassement nous aide à nous construire, à nous découvrir et à savoir qui nous sommes.

Pour démontrer ces dires, laisser moi vous présenter une petite anecdote qui s’est produite lors de mes débuts en Trail et ma participation à ma première compétition de plus de 20km. Cette première expérience fut un moment compliqué du fait d’avoir poussé mon corps dans des retranchements méconnus et dont ma faible expérience de course à pied ne m’a pas permis d’y faire face. Cette mauvaise expérience exacerbée par la participation à une compétition, à une confrontation avec les autres que l’on pourrait percevoir de prime abord comme négative, avec du recul, est devenu un élément positif. De chaque “échec”, de quelques proportions qu’il soit, le recul et la réflexion face à ce dernier sont des éléments indispensables pour en tirer des apprentissages. Preuve en est, quelques semaines plus tard, je participais à une compétition du même acabit où concentration sur la gestion de mon effort était le maître mot (tout l’inverse de la première expérience) m’ont permit de réaliser la course que je souhaitais.

La compétition doit être vu principalement non comme un objectif mais comme une conséquence et une matérialisation de sa pratique. La pratique devant être la motivation principale, une motivation intrinsèque, propre à notre état d’esprit et qui répond à notre besoin de dépassement (cf: article sur la motivation). Le résultat n’étant que secondaire, devant être vu comme une récompense. De fait, le plaisir éprouvé lors de cette compétition n’en sera que plus intense et le résultat qui en découle en demeure encore plus vibrant car celui ci est remplie d’incertitude, de doute et de remise en question. Tout cela en faisant un outil très formateur.

Dans les faits, la compétition va venir concrétiser votre pratique et surtout votre niveau de pratique. Dès lors, vos performances vont vous amener à côtoyer, pas que, mais principalement un cercle d’individus répondant à un même niveau de pratique, aux mêmes logiques et aux mêmes attentes face à la compétition. Cela peut permettre bien sûr de développer son réseau mais aussi par l’échange et le partage d’expérience d’adapter et d’améliorer votre pratique.

Malgré tout, le principal danger propre à la compétition serait d’intérioriser et de rentrer dans un processus de comparaison. Cela constituerait à mon sens, le meilleur moyen qui vous conduirait à l’échec et à la démotivation. Pourquoi? Car on trouvera toujours meilleur que soi. Aussi, cela serait un moyen de transformer la confiance en soi en égo surdimensionné. Pourquoi? Car on trouvera toujours moins bon que soi. Votre focalisation doit se porter sur votre progression, votre plaisir, vos propres performances (selon votre échelle) et sur l’idée d’être meilleur aujourd’hui qu’hier et moins que demain.

Et pour vous ? Que représente la compétition ? Est-elle indispensable dans votre pratique ? Contribue t’elle à votre épanouissement dans votre pratique ? N’hésitez pas à aimer, partager, commenter, questionner si le contenu vous a plus et pour qu’un maximum de personnes puissent y avoir accès pour encourager le débat, les échanges et la réflexion!

                                                                      Alexandre Violle

“A vous de forger votre propre vision…”