L’expérience du jeûne

“Pour parler de mon expérience personnelle j’utilise depuis près de 2 ans maintenant la méthode du jeune intermittent, plus précisément la méthode (16/8), 16h de jeûne, 8h de prise à alimentaire. Je ne prends donc pas de petit-déjeuner (seulement du thé pour me réhydrater)”.

J’ai découvert cette pratique du jeûne du fait de ma pratique sportive en club d’athlétisme. Désireux d’en apprendre un peu plus et de comprendre quels bénéfices je pouvais retirer de ce type de séance dans mon planning d’entraînement, j’ai commencé à consulter de nombreux contenus et notamment ceux de Thierry Cazasnovas (rendez-vous ici pour en savoir plus sur le personnage: https://regenere.org/). Car ce dernier est un personnage haut en couleur, souvent décrié pour ses prises de positions allant à l’encontre des dires provenant des institutions traditionnelles tels que les médecins, les nutritionnistes ou les diététiciens. En gardant un esprit critique et ouvert sur le contenu qu’il proposait, j’ai notamment décidé de m’initier au jeûne, comme je vous l’ai dis, par le jeune intermittent. De quelques sauts de petits déjeuners à une augmentation progressive, j’en suis venu à généraliser cette pratique dans mon quotidien de tous les jours et à ne plus consommer de petit-déjeuner (et à très vite comprendre que ce dernier est loin d’être un “repas essentiel” comme le prônent certains). M’entraînant majoritairement le soir, quelques exceptions interviennent notamment lorsque je participe à une compétition (très souvent les matins) et que j’effectue mes footings à jeun. Alors rentrons plus en détails sur la fréquence, l’intensité et les objectifs derrière cette pratique. En ce qui concerne la fréquence, celle-ci varie entre 1 et 2 entraînements par semaine. En terme d’intensité, le footing s’effectue à un rythme très tranquille, voir lent autour de 50% de VMA. L’objectif principal derrière la pratique du footing à jeun demeure dans le phénomène de lipolyse. Ce dernier consiste à apprendre à son corps à mieux utiliser les lipides pour lui fournir de l’énergie. La pratique du footing à jeun permet d’accentuer ce phénomène (il serait possible de l’accentuer de manière plus importante en réduisant sa consommation de glucides et en priorisant la consommation de lipides la veille au soir). Pour capitaliser sur les effets du footing à jeun effectué, il semble aussi intéressant de prendre un petit-déjeuner copieux où les lipides doivent une nouvelle fois être priorisé (noix, amandes, œufs…). Il reste néanmoins primordial de compléter avec une dose de glucide, dans l’idéal à Index glycémique faible ou moyen. Bien sur il est très difficile d’établir une relation de cause à effet sur mes performances ou de mesurer véritablement les apports de cette technique et de globaliser les mêmes effets de cette méthode à toutes et tous mais depuis que j’ai mis en place cette méthode, dans ma vie de tous les jours et dans ma pratique sportive j’en ai retiré de nombreux points positifs et intéressants: En ce qui concerne ma pratique sportive: une sensation de mieux être ; l’enchaînement plus facile des séances d’intensité ; une récupération plus rapide, une masse graisseuse diminuée, une masse musculaire plus apparente, un affûtage physique plus rapide. Dans la vie de tous les jours:

  • Une meilleure concentration et une meilleure efficacité grave à une meilleure énergie: je me sens moins fatigué le matin, mon corps ne puisant pas en énergie pour la digestion (c’est tout de suite plus compliqué pour moi de travailler après le repas de midi par exemple) ;
  • Un gain de temps, d’argent et d’organisation. Effectivement ne pas prendre de petit déjeuner me permet de gagner en temps de sommeil, nécessairement en argent puisque je n’achète que très peu de produit pouvant servir au petit déjeuner et enfin en organisation puisque ce qu’on pourrait considéré comme un “tracas quotidien” n’existe plus (ex: pas de vaisselle matinale).
  • Permet à mon corps de se mettre au repos, lui permettant de se concentrer sur l’élimination des toxines et lui éviter de recevoir une nouvelle dose de nourriture dès le réveil qui le contraindrait à utiliser de l’énergie pour la digestion.
  • Disparition des fringales matinale (chose qui pouvait arriver avant lors de prise d’un petit-déjeuner trop sucré et peu équilibré.

Selon moi, il faut voir le jeune intermittent comme une façon de mieux repartir nos apports caloriques sur la journée et ainsi définir des plages horaires propres à l’alimentation et d’autres qui n’y sont pas du consacré ne générant donc pas de frustrations durant ces périodes. Intérioriser le fait que ne pas manger le matin est normal pourra vous aider. Bien sur ne pas oublier que cette pratique s’accompagne d’une alimentation saine, raisonnée et variée composée essentiellement de fruits et de légumes, de bonnes graisses remplies d’oméga 3 (colza, lin), de glucides à index glycémique bas, cela va de soi… L’objectif étant, lors de la reprise alimentaire de nourrir ces cellules avec les meilleurs aliments riches en nutriments. Pour vous parler plus en détail du jeûne traditionnel, sur plusieurs jours (que je n’ai pas encore expérimenté), laissez moi vous faire part d’un témoignage d’une amie qui pratique le jeûne hydrique (à l’eau) 2 fois par an entre 5 et 10 jours depuis 3 ans maintenant, en mode “retraite spirituelle”. Selon elle, le jeûne est cure de jeunesse et lui apporte des bienfaits physique et mentaux flagrants. Chaque année il lui tarde de réussir à trouver du temps à consacrer à ce jeune pour véritablement se purger, se régénérer et retrouver de l’énergie… Chez elle l’aspect mental est très présent et elle met en garde ceux qui souhaiteraient pratiquer un jeune du même type. Durant chaque période de jeune, une grande phase de réflexion sur ses histoires passées fait souvent son apparition. Elle se remémore des trucs non digéré, négatif de sa vie qu’il faut affronter de nouveau. Comme quoi il faut prendre au mot l’expression “notre intestin est notre 2ème cerveau”.

Et vous ? Quelle est votre vision du jeûne ? l’avez-vous déjà expérimentez ? Si oui, quels bénéficies ou méfaits en avez-vous ressentis ?

N’hésitez pas à aimer, partager, commenter, questionner si le contenu vous a plus et pour qu’un maximum de personnes puissent y avoir accès pour encourager le débat, les échanges et la réflexion!

                                                              Alexandre Violle


“A vous de forger votre propre vision…”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *