Les Troubles Digestifs

Véritable fléau dans les pelotons de trail-running et constituant la principale source d’abandons, quelque soit la distance, les troubles digestifs sont un véritable problèmes pouvant entraîner nausées, vomissements, diarrhées ou encore crampes d’estomac…

Pour bien comprendre ce phénomène, il convient dans un premier temps de s’intéresser à leurs origines se trouvant dans plusieurs causes explicatives, principalement:

  • La trop faible mastication des aliments. Cette mastication va être importante dans l’assimilation correcte des aliments ingérés mais aussi dans la sensation de satiété.
  • La déshydratation (cf: article sur L’hydratation en trail-running)
  • La perméabilité intestinale qui peut trouver son origine dans l’alimentation mais aussi dans une activité sportive répété et intensive (ex: en course, le changement d’allure trop fréquent).
  • Des repas pré-compétitifs trop copieux.

En ce qui concerne plus spécifiquement le cas de la perméabilité intestinale et pour bien en comprendre la cause, prenons l’exemple du gluten. Ce dernier, que nous trouvons essentiellement dans le blé moderne et que nous consommons à travers des aliments comme les pâtes et le pain est une substance qui favoriserait de manière importante le phénomène de perméabilité de l’intestin. Une situation dans laquelle votre barrière intestinale ne joue plus son rôle et laisse s’échapper dans votre organisme des substances toxiques (ex: bactéries). Phénomène que pourrait aussi engendrer une forte consommation de lactose (cf: article sur Les produits laitiers)De fait, il semble logique, outre de réduire votre consommation d’aliments riche en gluten et en lactose, d’éviter de nombreux comportements, surtout dans une temporalité proche de la compétition comme:

  • Utiliser des produits non testés à l’entraînement
  • La consommation d’une boisson trop froide
  • La trop forte utilisation de produits énergétiques trop riche en sucre non corrélées à un apport en eau plate
  • La consommation d’aliments trop riche en fibres comme les fruits, les légumes crus ou encore les produits complets (ex: riz complet).

Etant confronté à de nombreux témoignages de coureurs, les troubles digestifs sont souvent source d’incompréhension et il demeure compliqué d’en trouver les causes exactes. En plus de ça, il n’existe souvent pas une solution miracle (comme dans tous problèmes) qui s’appliquent à tous le monde, il convient donc de tester, expérimenter et trouver sa propre méthode qui permettra de faire de ce fléau un lointain problème. Pour parler de mon exemple personnel, je pratique le trail-running sur des distances moyennes n’excédant pas 30km. Or depuis peu, quelques temps après l’arrivée de chacune de mes courses, un mal de ventre assez important apparaît. Après quelques temps de réflexion en me posant des questions légitimes à mon sens: est-ce dû à l’alimentation ou à l’hydratation ? (pré effort?, durant l’effort? post effort?) et en prenant en compte mes habitudes alimentaires et d’hydratation en course, j’en ai émis une supposition. Ma première supposition qui expliquerait donc ce problème soudain viendrait du fait d’une consommation durant la course d’une boisson énergétique couplé à la prise d’un gel (meltonic, très riche en glucides). Cela jumelé à un effort court et intense malmenant fortement le ventre pourrait en être la cause. En conclusion, sur ma prochaine course, je m’efforcerai de faire attention à étaler ma prise de glucides ainsi qu’à consommer de l’eau plate lors de l’absorption de mon gel afin de mieux l’assimiler.Enfin, comme l’évoque Nicolas Aubineau, diététicien du sport dans son article, certains principes de bases en course sont à respecter comme:

  • Favoriser le liquide au solide pour une meilleur assimilation
  • Varier les goûts, sucrés et salés pour éviter la saturation
  • S’hydrater correctement et régulièrement notamment avec des boissons riches en acides aminés (efficace pour diminuer la perméabilité intestinale)
  • Confectionner ses ravitaillements à l’avance pour préparer son esprit à l’approvisionnement.

D’un autre côté, en amont d’une compétition et en prévention d’éventuels problèmes digestifs, il pourrait sembler intéressant de privilégier des alimentas qui auraient des propriétés bénéfiques pour le bien-être digestif. Ici, on peut citer le gingembre et le curcuma ou des solutions un peu plus inconnues comme le jeûne (sur lequel nous reviendrons plus précisément dans un article). Ce dernier dont le but est de purifier, détoxifier et régénérer le système digestif pour le soulager et le reposer afin qu’il soit de nouveau d’attaque à recevoir et à bien assimiler les aliments consommés.

Et vous, êtes-vous confrontés à ce type de problème ? Avez-vous testé certaines des solutions évoquées ? Avez-vous réussi à le combattre et à le vaincre ?

N’hésitez pas à aimer, partager et questionner si le contenu vous a plus, pour qu’un maximum de personnes puissent y avoir accès, pour encourager le débat, les échanges et la réflexion!

                                                                      Alexandre Violle

“A vous de forger votre propre vision…”

Pour aller plus loin:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *