Le rôle du ravitailleur en Trail-Running

A travers cet article, nous allons mettre à l’honneur des personnes que l’on entend peu, que l’on voit peu, qui ne reçoivent pas de médailles de finisher mais qui font partie intégrante de la performance et de la réussite de l’athlète. Je veux bien entendu parler des ravitailleurs. Plus la distance s’allongeant, plus le rôle de ces personnes devenant important. Ici, l’objectif est de mettre en avant la relation très particulière qui peut exister entre ces deux entités: l’athlète et le ravitailleur.

Ravitailler et suivre une personne sont sûrement les moyens les plus efficace pour participer à la course, ressentir les émotions liées à celles-ci, découvrir ses paysages et son ambiance ou encore les difficultés rencontrées par l’athlète… tout ça au rythme de la personne que l’on ravitaille.Le rôle du ravitailleur est très important pour le coureur car il est l’un de ses principales repères, celui qui va le rassurer, le réconforter, l’encourager, le conseiller… Ce dernier va lui permettre de rester concentrer sur sa course et d’oublier les petits tracas inhérents à la “logistique” (ex: remplir les flasques, jeter les déchets, recharger en barre et en gel…). Le ravitailleur agit donc sur l’aspect mental mais aussi sur l’aspect technique. Le ravitailleur se doit de bien connaître les attentes et réactions du coureur pour éviter à tout prix un conflit apparent qui pourrait nuire à la performance de l’athlète. Il doit être à son écoute, le laisser maître de ses décisions, la course étant d’abord celle du coureur. Son rôle peut intervenir lorsque le coureur est dans une situation d’impasse, d’incertitude et qu’il cherche des réponses à une problématique: froid, problème gastrique, relancer ou non, suivre l’athlète juste devant, stopper sa course…. Tant d’interrogations que le ravitailleur doit intégré pour aider l’athlète à trouver des réponses, des solutions qui seront les meilleures pour lui… Malgré tout chaque athlète est unique, il n’existe pas de méthodes absolu du bon ravitailleur, chaque athlète réagissant différemment à une situation donnée. Le Trail-Running et surtout sur de longues distances, obligeant le corps et l’esprit à passer par des moments complètement euphorique ou de déprime total n’est pas simple à gérer pour l’athlète qui se doit d’avoir, un repère lucide, quelqu’un à qui se raccrocher, à questionner, quelqu’un sur qui crier et se plaindre. Ce repère, généralement familier et réconfortant se trouve très souvent dans le ravitailleur.Dès lors, le ravitailleur se retrouve lui même acteur intégrant de la course, la vit pleinement, certes d’une manière différente que l’athlète mais d’une manière tout aussi intense pour celui qui prend son rôle à cœur. Ce dernier va être fatigué, triste, heureux, avoir les jambes lourdes, mal à la tête à force d’entendre les sonos sur les différents ravitaillements, pourra parfois attendre des heures dans la nuit et le froid mais aussi dans des lieux splendides, aura l’opportunité de rencontrer ses alter-égo et d’échanger sur leurs méthodes et ressentis… En bref, le ravitailleur vit une aventure au même titre que l’athlète par son rôle prépondérant. Cette aventure étant complètement dictée par le rythme, l’état physique et mental de l’athlète qu’il lui transmet ou laisse transparaître, permettant à ce dernier de vivre pleinement la course et de lui faire vivre des émotions incroyables. Une sorte de “course par procuration”.Pour parler de mon expérience personnelle, j’ai eu de nombreuses fois l’occasion de participer à l’assistance et au ravitaillement de nombreuses personnes, de tous niveaux et aucun d’eux n’a des besoins similaires mise à part celui d’être soutenu et encourager, rassurer aussi, lorsque la course ne se passe pas comme imaginé. L’émotion qui en découle non plus n’est jamais la même, selon le scénario de la course mais aussi selon la personne que l’on suit, une personne de la famille? un ami? un collègue? Ravitailler ou suivre quelqu’un durant des heures entières permet de prendre conscience de l’inconstance et des variations incessantes de l’état physique mais aussi de l’état émotionnel de l’athlète. Cela permet aussi de rester humble face à une véritable démonstration de dépassement de soi, quelque soit la distance et quelque soit le niveau de l’athlète. Et puis cela constitue un merveilleux moment de partage, de découverte, de connaissance de l’autre, de connaissance de soi-même, de rencontre et d’échange autour d’une passion commune. Enfin, selon moi, pour exprimer toute sa force, le Trail-Running doit se vivre à plusieurs, à 2 à 3, avec de la famille, en relais, avec les autres coureurs, avec ses amis….. ce partage d’émotions sincère et unique en faisant un sport à part et tout simplement magique.

Et toi, quelle est la plus belle expérience que tu as pu vivre en tant que ravitailleur ? En tant qu’athlète, considères-tu que ces personnes jouent un rôle majeur dans ta réussite sportive ?

N’hésitez pas à aimer, partager et questionner si le contenu vous a plus, pour qu’un maximum de personnes puissent y avoir accès, pour encourager le débat, les échanges et la réflexion!

                                                                      Alexandre Violle

“A vous de forger votre propre vision…”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *