La motivation

Plusieurs définitions existent sur le concept de motivation mais celle de Roger Vallerand et Edgar Thill ont retenu mon attention, ils la définisse comme telle: “le concept de motivation représente le construit hypothétique utilisé afin de décrire les forces internes et/ ou externes produisant le déclenchement, la direction, l’intensité et la persistance du comportement”.

Pour étudier la motivation humaine de manière très théorique, nous allons nous appuyer sur 3 thèses, d’auteurs différents et d’optiques différentes. Pour commencer et avoir quelques bases précises, il semble intéressant de commencer par la théorie de l’auto-détermination de Deci et Ryan datant de 1985. Ces derniers, distinguent 3 formes de motivations, la motivation intrinsèque (1) , extrinsèque (2) et l’amotivation (3).

  1. La motivation intrinsèque (ou auto-déterminée) recouvre le caractère inné de la motivation qui intervient pour le plaisir de l’activité en elle-même et la satisfaction qu’elle procure. L’individu est centré sur le processus et non le résultat (ex: je m’entraîne plusieurs fois par semaine pour progresser dans mon activité).
  2. La motivation extrinsèque (ou non auto-déterminée) elle recouvre l’idée que l’individu n’agit pas pour le plaisir et l’intérêt de l’activité mais dans le but d’obtenir quelque chose de plaisant comme une récompense ou dans le but d’éviter quelque chose de déplaisant comme une sanction (ex: la punition à l’école si on refuse de faire ce que demande le professeur). Ici, le niveau d’autodétermination est moindre. L’individu adopte un comportement conditionné et régulé par des facteurs externes à sa propre personne mais censés servir ses intérêts (ex: réviser pour un contrôle afin d’obtenir une bonne note). Dans le cadre sportif, on peut prendre l’exemple d’un individu qui va participer à un entraînement en groupe par peur de se sentir coupable vis-à-vis des autres s’il n’y participe pas. Cette motivation extrinsèque comprend 3 régulations majeures permettant d’établir différentes échelles de cette dernière: la régulation intégrée (s’approprier l’action et y trouver des sources d’auto-motivation) ; la régulation identifiée (valorisation et identification de l’individu à l’action menée) ; la régulation introjectée (intériorisation par l’individu des contraintes externes sur l’action menée entraînant un sentiment de culpabilité).
  3. L’amotivation elle caractérise une situation d’absence de motivation. On peut définir un individu amotivé lorsqu’il ne perçoit pas de relation entre ses actions et les résultats obtenus. Ici, l’individu a la perception que son comportement est dicté par des facteurs indépendants de sa volonté ne lui permettant pas d’éprouver de réelles motivations à mener telles ou telles actions (ex: je ne vois aucun intérêt à m’entraîner alors que je ne progresse pas).

Cette théorie de l’auto-détermination appréhende donc la motivation comme un élément essentiel souvent inné et primordial pour le développement psychologique, l’intégrité et le bien-être à travers 3 besoins essentiels chez l’être humain: le besoin d’autonomie (se sentir à l’origine de ses actions) ; le besoin de compétence (interagir efficacement avec son environnement social et atteindre les performances souhaitées) ; le besoin d’affiliation ou d’appartenance sociale (besoin de se sentir appartenir à un groupe et d’être reconnu par celui-ci).

Il est parfois très intéressant de se recentrer sur soi et de réfléchir aux raisons et aux motivations qui nous poussent à réaliser telles ou telles choses. En prendre conscience peut constituer un bon moyen pour perpétuer voir accroître cette motivation et donc notre auto-détermination pour obtenir de meilleurs résultats. Inversement, cela peut aussi nous permettre de nous rendre compte de l’inutilité, de l’incohérence ou du degré d’influence de facteurs externes sur des actions que nous pouvons effectuer. Par le développement des 3 besoins essentiels cités plus haut, nos motivations intrinsèques et notre auto-détermination vont se renforcer et contribuer à l’intensification de notre plaisir et de notre bonheur dans nos activités.

Qu’en pensez-vous ? Quelles motivations utilisez-vous au quotidien ? Par quels facteurs sont déterminés ces motivations ?

Fin de cette première thèse concernant le concept de motivation. On en reparle dès la semaine prochaine avec une nouvelle approche de la motivation, vendredi à 18h!N’hésitez pas à aimer, partager, commenter, questionner si le contenu vous a plus et pour qu’un maximum de personnes puissent y avoir accès pour encourager le débat, les échanges et la réflexion!

                                                                       Alexandre Violle

“A vous de forger votre propre vision…”

——————————–

Pour aller plus loin:

  • Charles-Martin Krumm: “psychologie, pédagogie et santé du sportif”
  • Charles-Martin Krumm: Et si la force était avec vous? https://www.youtube.com/watch?v=6oxTm9emURE
  • Jean-Francois Dortier “après quoi tu cours”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *